Le plancher s’est ouvert sous vos pieds. Assommé.e, vous vous croyez dans un cauchemar. Des sensations physiques vives et douloureuses vous ont plongé.e dans une détresse sans précédents. Vous craignez que votre souffrance, colère et tristesse soient sans fin, sans fond.

La douleur de la découverte d’une trahison amoureuse ou sexuelle peut être absolument dévastatrice. Pour certaines personnes, ce geste, peu importe le contexte, est tout simplement impardonnable.  

Pour d’autres personnes, la réaction est l’ambivalence: “Je ne sais pas quoi faire, je le.la déteste, mais je ne veux pas partir, je ne veux pas laisser notre famille… mais je ne sais pas si je peux pardonner, et encore moins, comment le faire”.

Dans cet article, nous vous donnerons des pistes qui indiquent que la reconstruction de la relation est possible, et des trucs pour arriver au pardon.

 

1. Identifiez et exprimez vos sentiments et besoins

Colère. Rage. Dégoût. Tristesse. Peur. Étourdissement. Humiliation. Pour certaines personnes, ces émotions vont arriver très rapidement. Pour d’autres, le choc et un sentiment d’incrédulité vont vous anéantir. Prenez le temps de tout ressentir et de nommer ce qui se passe à l’intérieur de vous, à la mesure que vos sentiments deviendront plus clairs. Demandez à votre partenaire de vous écouter. Rappelez-vous que la colère est naturelle et même souhaitable à être exprimée, mais pas la violence, soit physique ou verbale.

Si vous voulez de la proximité physique, demandez-le. Si vous avez besoin de distance, exprimez-le. Il est normal de passer d’un état à l’autre, tout comme il est normal de ressentir un désir sexuel plus fort, et il est tout aussi normal, à l’inverse, de vouloir faire chambre à part, voire d’être dégoûté.e par son.sa partenaire. 

Suivez votre chemin, sans vous culpabiliser. Vous subissez un traumatisme psychologique et vos émotions sont tout à fait naturelles.  

 

2. Posez les bonnes questions

Il est possible que vous ayez plusieurs questions qui vous envahissent. Il se peut que, rapidement, vous ayez posé ou même exigé à votre partenaire des réponses. Il se peut aussi que des questions tournent dans votre tête sans jamais être prononcées. Avec qui ça s’est passé? Quand? Où? Combien de fois? Dans quelle position?

Ce que propose Esther Perel, psychologue auteure du livre “Je t”aime, je te trompe”, et spécialiste en infidélité, est de passer aux questions de style “détective”, qui cherche les faits, à une approche “d’enquête”, qui cherche le sens de ce qui s’est passé pour les partenaires et pour la relation.

  • Qu’est-ce que l’affaire a signifié pour toi?
  • Pourquoi est-ce arrivé alors?
  •  Le cherchais-tu? Est-ce que c’est juste arrivé?
  •  Est-ce que tu t’es senti coupable?
  •  Qu’as-tu découvert à propos de toi dans cette relation?
  •  Est-ce que ton amant était quelqu’un avec qui tu pensais pouvoir construire une vie?
  •  Quelle était l’importance du sexe dans cette liaison?
  •  L’affaire a-t-elle quelque chose à voir avec quelque chose qui manque dans notre vie sexuelle?
  •  As-tu déjà craint que votre relation détruise notre relation?
  •  Penses-tu que votre relation a finalement été bonne pour notre relation ou pensez-vous qu’elle a causé des dommages permanents? Es-tu sûr que tu veux être avec moi?
  •  Es-tu revenu à moi personnellement, ou plutôt à notre famille?
  •  Quelle aurait été la plus grande perte dans la vie que nous avons construite? Comment penses-tu pouvoir apporter ce que vous avez découvert dans cette relation dans notre relation? 
  •  Selon toi, quels sont les éléments forts de notre relation? 
  •  Qu’est-ce que tu apprécies le plus à propos de nous?
  •  Quelles sont les choses que nous pouvons faire ensemble pour renforcer notre relation? 
  •  As-tu changé tes valeurs par rapport à la monogamie?

Il n’est pas recommandé de poser des questions graphiques sur les rapports sexuels de votre partenaire. Ni de lire les messages échangés entre lui.elle et son amant.e. C’est le genre d’information qui peut vous blesser davantage, sans donner les informations qui sont réellement importantes pour la compréhension de la liaison.

 

3. Cherchez des allié.és

Il est très aidant d’avoir au moins une personne proche qui est au courant de la situation, qui ne se place pas en juge mais qui est là pour vous écouter. C’est très apaisant de pouvoir exprimer sa charge à une autre personne que son partenaire. Cet.te ami.e peut vous aider à remonter votre estime, qui a possiblement pris un coup pendant cette crise. La personne va vous rappeler vos qualités, et vous montrer que vous êtes une personne digne d’amour et de respect. Elle pourra soit discuter avec vous sur la liaison, ou bien vous distraire quand vous avez besoin d’une pause.

 

5. Évaluez l’évolution de la douleur

Selon la psychothérapeute Mira Kirshenbaum, auteure du livre “Too good to leave, too bad to stay”, si vous voyez une diminution de la douleur causée par la trahison dans le temps, il y a des chances que votre relation puisse être réparée.

Les signes d’évolution à chercher

Dans le court terme (premier mois), la douleur commence à diminuer. Vous pouvez discuter d’autres sujets que la trahison, sans larmes ou colère, même si vous vous sentez encore sur la défensive. Vous ressentez quelques signes d’espoir qu’une réparation pourrait être possible. Vous vous voyez retrouver de temps en temps vos anciens gestes d’intimité.

 

Dans le moyen terme (après quelques mois) vous avez repris des activités courantes ensemble, vous êtes capables de discuter de vos problèmes et les impacts de l’infidélité de manière productive et sans évitement.

 

Après la première année: Vous remarquez que vous pouvez passer quelques mois d’affilée, deux ou trois, où la relation est stable, “comme avant”. Vous pouvez entendre votre partenaire parler de la trahison sans devenir trop perturbé.e. Vous pouvez parler de ce qui s’est passé sans ressentir la même douleur qu’avant et sans descendre dans une spirale de colère et de douleur.

 

Ceci peut varier selon les individus. Une personne plutôt optimiste, qui a démontré une capacité à pardonner d’autres “crimes” dans la relation, qui n’est généralement pas rancunière, peut guérir plus rapidement; tandis qu’une autre personne qui a souffert plusieurs traumatismes ou pertes peut guérir beaucoup plus lentement. L’important n’est pas la vitesse, mais de voir qu’une progression existe.

 

5. Remarquez le comportement du.de la partenaire qui a trahi

Une des conditions du pardon et de la réparation est la capacité de remords de la personne qui a trahi. Un.e partenaire qui ne minimise pas la gravité de son geste, qui a mal devant la douleur de son.sa partenaire, qui voit l’impact de ses actions, et qui est même capable de dire “à ta place, je serais très souffrant.e, en colère, et même détruit.e moi aussi”.

Un.e partenaire réellement désolé.e va souvent proposer des gestes concrets de réparation et de transparence. Il ou elle sera patient et compréhensif de la méfiance du partenaire trahi, qui est naturelle et qui peut durer longtemps.

Conclusion

L’impact de la blessure de trahison peut être trop forte pour qu’une réparation soit possible ou souhaitable. Et, sans trouver le chemin du pardon, on ne peut pas trouver le chemin de la relation.  

Le pardon est une habilité psychologique, une démarche consciente, une voie qui peut être même spirituelle.  

Le chemin vers la réparation peut être faite avec succès par des couples dans leur intimité. D’autres vont avoir besoin d’aide professionnelle pour passer au travers cette crise et évaluer leur aptitude de reconstruction.

Une relation peut devenir encore plus profonde, significative et même satisfaisante, si cette blessure est intégrée et bien soignée par les partenaires, ensemble. La trahison fera ainsi partie de votre histoire de vie et va vous montrer les endroits où la relation avait peut-être besoin d’attention, et comment les partenaires doivent évoluer.  

Vous pouvez compter sur l’aide de nos spécialistes pour vous amener vers le chemin de la communication authentique et saine. En thérapie de couple ou en thérapie individuelle, nous pouvons vous guider. Vous n’avez pas besoin de traverser cette crise seul.e! Pour un rendez-vous, cliquez ici.

 

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!